Chargement...

Aider des locataires de logements en difficulté

Lors de la pandémie, de nombreuses personnes ont connu d’importantes baisses ou des variations de revenu. Dans ce cadre, le canton de Genève a travaillé avec les milieux immobiliers afin de lancer, en février 2022, le projet Domos qui prévoit un dispositif d’aide à des locataires rencontrant des difficultés pour payer leur loyer. En cas de mise en demeure pour non-paiement du loyer, le locataire se voit proposer d’être mis en relation avec l’Unité de logement de l’Hospice général qui évaluera rapidement si un soutien financier, sous forme d’un don provenant d’une fondation privée, peut être accordé pour le paiement du loyer dû.

Au Grand Conseil vaudois, le député Pierre Zwahlen a déposé, en mars 2022, une motion visant à mettre sur pied un dispositif consensuel préservant le logement de locataires en difficulté.

De son côté, l’USPI Vaud n’a pas attendu la motion de Pierre Zwahlen pour agir. En effet, déjà depuis 2012, elle a créé la « Fondation USPI Vaud » qui vient en aide aux locataires qui, à la suite d’un coup du sort, n’arrivent plus à payer le loyer de leur habitation. L’objectif de la Fondation est de permettre à ces locataires de conserver leur logement. En général, la Fondation prend en charge jusqu’à trois mois d’arriérés de loyer. L’aide est octroyée sous forme de don qui est versée directement au propriétaire.

Depuis sa constitution, la Fondation a pu venir en aide à plus de 90 ménages, ce qui leur a permis de conserver leur logement, pour un montant total d’aides de plus de 275’000 francs. Afin de solliciter une aide, le locataire se rend sur le site de la Fondation (www.fondationuspi-vaud.ch, sous l’onglet «bénéficier d’une aide» puis «conditions d’octroi d’une aide») afin de vérifier si sa situation permet à la Fondation de l’aider. Si les conditions sont réunies, il télécharge le formulaire (sous l’onglet « formulaire de demande »), le complète et l’adresse à la Fondation. L’USPI Vaud agit donc en apportant une aide concrète aux locataires.

Lire la chronique ici.

Corinne Deutsch, membre du comité USPI Vaud.